Naviguer avec des enfants à bord

Aujourd’hui, j’étais sur la terrasse, je me suis retourné et j’ai vu cela :

1

Et j’ai pensé, est-ce que j’influence ma fille? La réponse est oui, mais cela m’a fait penser que ça pourrait être utile de publier un article sur les enfants à bord. Je vais donc vous raconter mon expérience.

Ma fille a 2 ans et depuis qu’elle est petite elle navigue sur notre voilier. A l’âge de 2 mois, elle a fait sa première sortie en bateau. A cette occasion, j’ai choisi un porte-bébé, afin de la transporter toujours de manière très contrôlée :

2

Et pour dormir, (pour le moment toujours au port) c’était toujours ensemble.

3

A l’âge de neuf mois nous avons décidé d’organiser un semaine tranquille dans un port de la Costa Brava, et une demi-journée dans une crique à proximité. Nous avons choisi le Port d’Aro, parce que celui-ci permet de passer les heures les plus chaudes à l’ombre des pins et de se baigner dans la piscine.

4

Quand nous sommes sortis naviguer, c’était important pour ma femme que je sois 100% disponible pour ma fille et que je mette un peu de côté mon bateau. Au mouillage, nous jouions dans le cockpit et nous nous baignions dans la mer. A chaque fois que nous naviguons ou que nous mouillons, nous apportons toujours tout le nécessaire pour se protéger du soleil.

Je me sentais beaucoup plus en sécurité de mettre un gilet de sauvetage à ma fille et de porter des palmes lorsque je me baignais avec elle. Cela permet d’avoir plus d’appui pour la supporter.

5

L’été dernier, à l’âge d’un an et neuf mois, le changement a été incroyable et nous avons décidé d’aller à Minorque. Prudemment, ma femme et ma fille ont été là-bas en avion tandis que j’ai fait moi-même la traversée en solitaire.

Pour dormir, nous avons mis un filet afin qu’elle ne tombe pas parce qu’elle bougeait beaucoup.

6

En un ou deux jours, la petite se déplaçait avec aisance sur le bateau mais savait qu’elle devait toujours tenir la main de quelqu’un lorsqu’elle allait quelque part. Elle devait respecter la règle générale imposée : elle a le droit de se lever à l’intérieur du cockpit mais doit rester assise sur les bancs.

7

En vitesse de croisière (de nouveau avec le taud en place, que la navigation se fasse grâce au moteur ou seulement avec le génois), la priorité est de garder le contrôle et de s’amuser. L’iPad avec des dessins, des jouets ou des petites inventions font passer le temps d’une manière agréable.

8

La vie à bord est très agréable, nous nous connectons d’une manière spéciale. Cela doit être un moment de détente où nous nous accordons du temps…. le bateau aide aussi 🙂

9

Cette année, dans toutes les criques, nous sommes allés sur terre pour la petite puisse courir. Ca se voit qu’elle en a besoin.

10

Avec cet article, je tiens à aider les parents qui ont des doutes par rapport au fait d’aller naviguer avec leurs enfants. Qu’ils soient libérés : en prenant les précautions nécessaires, ils vivront une expérience vraiment particulière.

Pour conclure, je souhaiterais ajouter quelques conseils :

  • Tout d’abord, respectez la météo et ne prenez pas de risque.
  • Contrôlez en tout instant l’enfant et plus spécifiquement empêchez-le de tomber à l’eau. Faites-lui porter un gilet de sauvetage et faites également attention aux escaliers ou aux chocs violents.
  • Une personne doit entièrement se consacrer à l’enfant. Si vous naviguez habituellement en solitaire, cette fois-ci, allez-y à deux, ou bien à plusieurs : c’est encore mieux.
  • Il faut se protéger du soleil avec le taud, mettre de la crème solaire, un chapeau, etc.
  • Il faut mettre des filets sur les lits.

Et surtout… profitez. Pour moi cette photo veut tout dire.

11

Par conséquent, pour répondre à la question initiale : oui, nous influençons nos enfants, mais avec l’expérience et les moments privilégiés passés avec eux, nous les influençons pour le meilleur.

Et vous, quelles ont été vos expériences ?